Faut-il passer une visite médicale?
Oui, elle est obligatoire et permettra d'établir la déclaration de début de formation. Cette visite doit être effectuée par un médecin agréé, dont nous pourrons vous fournir les coordonnées. Rien à voir avec celle des pilotes de ligne ou des pilotes de chasse : toute personne en bonne santé peut piloter un planeur. Le port de lunettes n'est pas du tout un obstacle ; en fait, les cas d'inaptitude médicale au pilotage sont rares, et si c'était votre cas vous le sauriez sans doute déjà.
A quel âge peut-on commencer ?
Il faut 14 ans minimum pour piloter seul, et 16 ans pour pouvoir se présenter à l'épreuve pratique du brevet ; on peut donc débuter très jeune… Pour ceux qui auraient légèrement dépassé la quinzaine, la plage d'âge de nos élèves-pilotes va de 14 à 64 ans, et nos grands anciens volent depuis plus de cinquante ans. On peut voler en planeur à n'importe quel âge.
Qui va m'apprendre?
L'encadrement est assuré par un Chef-pilote qui anime une équipe de 10 instructeurs bénévoles, tous titulaires de la qualification d'Etat. Les cours sont gratuits, au sol comme en vol. Toutes les connaissances nécessaires sont contenues dans le " Manuel du Pilote de Planeur " (éditions CEPADUES), qui permet de se préparer à la partie théorique du brevet. Cet examen est un QCM, dont vous trouverez questions et réponses dans votre manuel : ce n'est vraiment pas difficile.
Combien faut-il d'heures de vol pour obtenir le brevet?
En fait, c'est plus le nombre de vols que le nombre d'heures qu'il faut prendre en compte. A la différence des avions, les planeurs ne font qu'un seul atterrissage par vol : il en faut en moyenne une quarantaine, dont dix seul à bord, pour avoir une expérience suffisante et pouvoir se présenter aux épreuves du brevet. C'est un objectif tout à fait réalisable dans l'année.
Combien ca va me coûter ?
Question importante !… Pour un adulte, il faut compter un budget de 1600 à 2300 € pour atteindre le niveau du brevet : cela représente une quarantaine de vols, soit trente heures environ. Pour les plus jeunes (moins de 25 ans) de nombreuses aides existent, qui diminuent très sensiblement les coûts : réduction de 25 % sur les tarifs du club, licence-assurance moins chère, bourses attribuées sur objectifs (premier vol solo : 150 € , brevet de pilote : 200 €, pour les titulaires du BIA : 100€, 1000km sur la campagne en monoplace : 200€, 1er championnat officiel : 200€, (au total jusqu'à 1500 €). Si l'on compare avec les autres sports aériens, le planeur est probablement celui qui revient le moins cher à l'heure de vol.
Que peut-on faire avec un brevet de pilote de planeur ?
Le brevet permet de voler seul à bord, à proximité de l'aérodrome : il faut un peu d'expérience (50 h de vol) pour obtenir l'autorisation d'emport de passager. Un entraînement spécifique est nécessaire pour être autorisé à partir sur la campagne (en fait, il faut savoir atterrir ailleurs que sur un aérodrome : dans le jargon des pilotes, " se vacher "). On peut alors parcourir des centaines de kilomètres en un seul vol, en allant tourner des points identifiables au sol (ponts, gares, etc.). Il existe des certificats de performance, qu'on obtient en réussissant des épreuves (durée, distance ou altitude) de difficulté croissante. On peut également participer à des stages en montagne ou à l'étranger, à des rallyes itinérants, ou s'essayer à la compétition.
Peut-on voler toute l'année ?
Oui !… Il est possible de voler toute l'année. Le printemps et l'été sont les saisons les plus favorables pour le vol thermique, le planeur utilisant l'énergie dégagée par le réchauffement du sol par le soleil. Notre motoplaneur donne la possibilité de voler toute l'année, c'est un formidable outil pédagogique qui permet de travailler décollage, atterrissage, tour de piste, navigation, vol campagne, et de maintenir l'entraînement des pilotes brevetés. Et ce, pour un coût très modique.
Est-ce que je pourrais y arriver ?
Bien sûr !… Apprendre à piloter n'est pas difficile en soi, mais dépend des caprices de la météo, devoir passer plus de temps au sol qu'en vol contribuent à décourager les débutants. Il faut savoir tenir compte de ces contraintes inévitables, et ne pas hésiter à s'investir à fond. Nous sommes tous passés par là, et chacun de nous saura comment vous aider à atteindre votre objectif : devenir un pilote de planeur. C'est aussi cela, faire partie de notre association.
Puisque tout le monde est bénévole, où va l'argent de mon VI ?
Notre association a pour vocation de faire découvrir et de permettre la pratique du vol à voile au plus grand nombre. Les deniers récoltés lors des Vols d'Initiation, nous permettent de maintenir notre parc machine à un haut niveau de performance et de sécurité, et de rendre accessible notre activité au plus grand nombre, pilotes débutants, jeunes et moins jeunes qui bénéficient ainsi de tarifs préférentiels.
Comment venir ?
Rendez-vous sur la page Club puis Contact.
Et si j'ai d'autres questions ?
Rien de plus simple, écvrivez-nous : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ! Nous vous répondrons dès que possible (mais soyez patients de quelques jours, nous sommes tous bénévoles et, parfois, bien occupés par ailleurs).